femme

Voir tous ces hommes – et rien que des hommes – tourner autour du pick-up Isuzu DMax sur la plateforme d’exposition de Starterre a piqué au vif ma curiosité et une folle envie d’essayer la bête m’est montée au nez… Rendez-vous pris, clés, permis de conduire et une bonne assurance en mains, let’s go pour un essai ! Attention, femme au volant 😉

h
h

Un pick-up au design sportif et élégant

Jusqu’ici, quand on me parlait de pick-up, je pensais immédiatement véhicule « brut de décoffrage ». Un camion benne fait de tôles, utilitaire dénué de charme, bref, un véhicule de chantier réservé aux professionnels du bâtiment dans lequel s’entassent pots de peinture, escabeaux, gravas et pelles. Mais ça, c’était avant…

Petit tour de l’imposant Isuzu D-Max pour en apprécier son design soigné et son allure sportive : becquet arrière et calandre intégrée, peinture métallisée et bandes décoratives façon carbone sans faire pour autant « kittée de chez Norauto », jantes sport alliage en 20’’et vitres teintées (…) Au final, manque plus que le pare-buffle !

h
h
h

Un intérieur de cabine moderne et complet

Côté finitions et équipements intérieurs, je révise aussi mon apriori, on est très loin des fourgonnettes et autres C15. On retrouve tout le confort d’une berline haut de gamme : sellerie en cuir, sièges chauffants et réglage électrique, accoudoir central avec tous ses porte-trucs inutiles donc indispensables, climatisation, caméra de recul, lecteur multimédia tactile et GPS, port USB, etc.

Important le port USB et pas uniquement pour recharger le portable ! Pour ma part, je suis fan de l’usage des clés USB en voiture offrant quelques gigas de musique sans coupure pub, parfait pour les longs trajets et les embouteillages. Et en parlant de musique, le pick-up est équipé de 6 haut-parleurs avec tweeter (ne pas confondre avec Twitter 😉 ) de quoi satisfaire les oreilles affûtées.

Une prise en main de l’Isuzu D-Max surprenante

Je m’attendais à conduire un camion en tôles avec tout ce que cela comporte comme désagréments : bruit, vibration, lourdeur, maniabilité difficile… Et ce fut tout l’inverse !

L’habitacle n’est pas plus bruyant que celui d’un SUV et sa maniabilité est surprenante. Moi qui ne conduis que d’une seule main, l’autre restant sur le pommeau de vitesse, je n’ai rien changé à mes habitudes avec une facilité déconcertante.

h
h

Je n’ai pas réellement eu l’impression d’avoir un véhicule de plus de 1900 kilos entre les mains. J’ai retrouvé un couple  comparable à celui de mon SUV : on se passerait bien de la première et on a vite fait d’être en cinquième en ville. Je n’en reviens pas que ce ne soit qu’un 6CV. Quelle puissance !

Les dos d’âne sont passés inaperçus (les femmes enceintes apprécieront), les ronds points ont tourné tous seuls (même les plus étriqués) et j’imagine que grimper sur un trottoir ne doit pas être plus difficile.

Le pick-up Isuzu D-Max est en fait très stable et maniable. Je parie qu’il est plus compliqué de changer une roue (20’’) que de le conduire.

essai
essai
essai

Deux, trois petites choses appréciables

Depuis que j’ai la caméra de recul à titre personnel sur mon SUV, je ne me gare plus que les yeux braqués sur l’écran et j’économise les frais de carrosserie. J’ai donc apprécié de la retrouver sur un véhicule de cette envergure m’évitant ainsi de lui accrocher les ailes.

La ridelle arrière est parfaite pour prendre soin de son dos. Celles qui n’ont jamais essayé de soulever un frigidaire pour le mettre dans un coffre de berline ne peuvent pas comprendre… La ridelle est une invention géniale qui permet de gagner 50cm de force et de hauteur. Parfaite aussi pour poser les cabas de courses le temps de les remplir. Toutefois, elle est quand même un peu lourde à manipuler, pas autant que le frigidaire… mais lourde 😉

Le marchepied n’est pas utile pour celles qui ont de grandes jambes mais celles qui seront en jupe apprécieront de monter et descendre en toute élégance (Nadine de Rothschild accorderait sans aucun doute un point supplémentaire dans la note).

Très utile aussi, le bac de benne en PVC qui protège l’intérieur de la benne des salissures et rayures – le même principe que les bacs de nos tiroirs à couverts. D’abord parce que cela doit contribuer à l’insonorisation et ensuite parce que cela évite d’abimer les choses fragiles avec le frottement de la tôle.

h

Quel usage pour une femme ? Une famille ?

Avec ses trois vraies places à l’arrière – et pas des tape cul de camion – la cabine « crew » fait du pick-up Isuzu D-Max une vraie voiture familiale. L’usage que je pourrais faire du coffre benne d’une telle contenance est tout trouvé !

Imaginez… Partir en vacances avec trois enfants et ne plus avoir à choisir entre les cinq valises et les vélos ou encore le paddle ET tracter la caravane. Pour les fans de brocante, le coffre est idéal pour y entasser le bric à brac et les tables d’exposition (la benne se couvre d’un hard top « cover sport » qui ferme à clé pour protéger le contenu).

Fini aussi les parties de Tétris chez Ikéa pour faire rentrer les cartons dans le coffre, plus besoin de baisser les sièges arrières et d’y coincer les ceintures de sécurité, de passer les cartons d’une fenêtre à l’autre. Et pour les plus dépensières, imaginez un coffre no limit pour les virées shoping entre copines pendant les soldes 😉

Un essai qui aura révélé bien des surprises avec un pick-up puissant qui se laisse manier d’une main de velours et une multitude d’utilisations possible en dehors des chantiers. Finalement, le pick-up Isuzu n’est pas qu’une voiture de garçons…

Rédactrice : NatCordeaux
Credit Photos et montage : Gille Vitry et Stéphane Lecreux